Bienvenue sur le Forum officiel de l'AFE. Le Forum est en accès libre en consultation et est ouvert aux adhérents pour les interventions.
Pour plus d'informations ou pour adhérer, visitez le site de l'association : http://www.france-ekbom.fr/
N.B: le forum est un espace d'échange et de partage d'informations médicales, mais qu'il n'a pas vocation à remplacer la consultation et la prescription du médecin.

traitement du SJSR par tramadol

Vos questions concernant les traitements pour soulager le syndrome des jambes sans repos.
cécilio_7594
Réponses : 5
Inscription : dim. juin 11, 2017 10:09 pm

traitement du SJSR par tramadol

Message par cécilio_7594 » mar. avr. 03, 2018 2:33 pm

Bonjour,

Cet été j'ai abordé mon souci avec le traitement au NEUPRO 4mg qui ne me faisait plus d'effet. Le médecin du centre du sommeil de Senlis où je suis suivi m'avais alors demandé de repasser à 2mg.
Ca a été très difficile et douloureux car les symptômes me remontaient jusque dans les bras et les épaules mais je suis arrivé à revenir à NEUPRO 2mg. En revanche j'étais toujours dans le même état et ressentait les mêmes symptômes qu'avant le sevrage du NEUPRO 4mg.
Ayant en mémoire les difficultés et les douleurs pour passer à 2mg, j'ai attendu quelque temps pour achever le sevrage du NEUPRO 2mg. Je l'ai commencé le 13 février 2018 et entre le 13 et le 20 février je n'ai pas pu fermer l'oeil jour et nuit, et je pouvais à peine m'assoir 2 minutes au grand maximum. Je ne sais pas s'il y a une norme mais durant cette période j'ai cru devenir fou. N'y tenant plus le 20 février en fin de soirée mon épouse m'a emmené aux urgences de Creil dans l'Oise. Un urgentiste a compris que ça n'allait pas bien et m'a prescrit du Tegretol 400 matin et soir. Le changement a été radical car je n'ai plus ressenti les symptômes et les effets rebond des agonistes dopaminergiques pendant une petite semaine puis les symtômes sont revenus mais à un niveau bien moindre. Toutefois au bout de cette semaine j'ai recommencé à enchainer les nuits blanches (3 à 4 d'affilé).

J'avais réussi à avoir un rendez-vous avec le chef du service neurologique de l'hôpital de Compiègne qui m'avait fait essayer en premier lieu de la dopamine mais cela n'avait aucun effet sur moi.
Le 12 mars j'ai eu un second rdv avec ce spécialiste qui m'a prescrit du Tramadol LP 100 le matin et 150 le soir. Là aussi l'effet a été radical : plus de symptômes, nuits avec des réveils toutes les heures au début puis de plus en plus espacés. Hélas au bout d'une semaine les symptômes sont réapparus plus subtilement qu'avec le Tegretol mais suffisants pour m'empêcher de m'endormir.

Le même spécialiste m'a alors prescrit du RIVOTRIL en gouttes (5 gts 30 minutes avant de dormir). Cela ne m'a absolument rien fait du tout à tel point que je me demande si ce n'est pas mieux de l'arrêter...

Mon médecin traitant m'a dit de passer à du Tramadol 200 (1 le matin et 1 le soir) ça n'a rien changé.

J'ai rendez-vous avec le centre du sommeil de Senlis le 12 avril et lors de mon dernier rendez-vous le médecin avait envisagé de me passer sous opiacés mais il fallait que je sois sevré du NEUPRO. Marcel_205 avait répondu à un de mes posts que les opiacés étaient une bonne solution. A quoi dois-je m'attendre puisque le Tramadol ne me fait rien et que malgré le dosage cela fait à ce jour 10 jours que je dors 2 heures en plusieurs fois 1 nuit sur 5, et que les symptômes interviennent à n'importe quel moment du jour ou de la nuit.

Je précise qu'étant diabétique de type 2 les longues marches dans le froid et sous les intempéries m'ont mis les pieds dans un état déplorable.

Merci par avance pour vos conseils.

Cécilio

marcel_205
Réponses : 24
Inscription : lun. juil. 24, 2017 9:07 am

Re: traitement du SJSR par tramadol

Message par marcel_205 » ven. avr. 06, 2018 2:34 pm

Dans les cas réfractaires comme le vôtre, les dérivés morphiniques peuvent être une bonne indication,. mais c'est au médecin de juger.Le Tramadol est un antalgique de niveau 2 comme la codéine, donc de palier inférieur aux morphiniques.Son inefficacité ne veut pas dire que les morphiniques ne feront rien.Cette réponse est faite à titre d'information générale. Il ne nous appartient pas d'apprécier votre cas particulier.Bien cordialement.